accueil  

Les scénarios, FRIEDLAND



S'inscrire

Présentation

Il est 16h00 ce 14 juin 1807, Napoléon arrive en vue de Friedland, petite ville de Prusse orientale, nichée au fond d’une boucle de l’Alle. L’armée russe est rangée en bataille dos à la rivière. Depuis minuit elle a cherché à forcer le passage à travers le corps du Maréchal Lannes qui, à 1 contre 3 a résisté pendant presque 12 heures !

Benningsen, le chef russe, pensait repousser sans mal une flanc-garde mais Lannes constituait l’avant garde de la Grande Armée. Cette erreur lui vaut maintenant de voir toute l’armée française et son chef redouté face à lui. Il est tétanisé, indécis, piégé dans un cul de sac. Il sait que sa situation est terrible et qu’il ne peut ni avancer ni reculer avec des troupes épuisées et démoralisées. Il voit les crêtes se garnir de soldats français frais et reste sans réaction.

Napoléon à vu immédiatement le parti qu’il pouvait tirer de cette position et répond à ceux qui lui conseille de repousser l’assaut au lendemain vu l’heure tardive « Non, on ne surprend pas deux fois l’ennemi en pareille faute ». A 17h00 il lance Ney sur Friedland avec ordre de prendre les ponts, seules voies de retraite des russes. Deux heures plus tard l’armée russe est en pleine déroute et des milliers d’hommes se rendent ou se noient en tentant de traverser à la nage.

Cette magnifique victoire permettra la paix de Tilsitt et l’alliance russe.

Conditions de victoire

Ce scénario utilise le principe des points d'objectif qui doivent être occupés au dernier tour de jeu.

- Friedland et Heinrichsdorf rapportent chacun un point de victoire au camp l'occupant.
- Posthenen rapporte un point au joueur français et deux points au joueur russe.
- Enfin le carrefour situé derrière Friedland à l'est de l'Alle rapporte deux points au joueur français et un point au joueur russe.

Spécial, notes de jeu

La ligne de front russe est placée en réserve les deux premiers tours de jeu. Le joueur français va effectuer son déploiement durant ces premiers tours mais doit faire attention à ne pas libérer les russes de leur réserve.

Rappel : tout action offensive envers un pion en réserve libère la réserve. De même, tout contact français avec un pion russe placé en réserve permettra au joueur russe d'effectuer un combat ce qui induira la libération de la réserve.

Liens externes

Bulletin des sciences militaires. De Jean Baptiste Frédéric Koch, C. Jacquinot de Presle.

Cartographie. Attention car ce document de référence de W. & AK. Johnston montre une erreur d'échelle de près de 95%. L'hexagone figuré à MP fait bien 250 mètres réels. Données confrontées avec cartes contemporaines et images satellites.

A propos des conditions de victoire

Les scénarios

Initiation. Raid sur Eisenberg
Initiation. SOUMONT, l'oratoire
Initiation. Le siege de Nebian
Decouverte. VILLEFRANCHE
AQABA, fort Bertrand
ARIETOLESBURG
ARIETOLESBURG, Terre brulee
AUSTERLITZ
CLERMONT L'HERAULT
CLERMONT, la Lergue
CLERMONT, Peyre Plantade
Decouverte. AUSTERLITZ
EISENBERG
EMBABEH, la bataille des Pyramides
FRIEDLAND
L'AGOUT
La bataille d'Orthez
LUBNA
LUBNA, l'hypothese ixi
LUBNA, la faim
LUBNA, la faim (blitz)
MONTELLO
MONTEROSSO, Le Garel
MONTEROSSO, Sur la route
NARVA
NEBIAN
Over Dover
PLUNZE, zeu ritheurn
QUESSY
RIAD EL KEBIR, insoumise
SAINT-MESIS
SAINT-MESIS, la rencontre
SENTEIN
SENTEIN, nulle retraite
SENTEIN, pale septembre
SOUMONT
SOUMONT, bourgades
SOUMONT, Les Hauts
WATERLOO

  © Pousse-pion Plan du site Conditions Générales d'Utilisation